La Granit Montana

Publié le par Aurélien

La Granit Montana, le marathon VTT à ne pas manquer,

 

Nous y voila enfin, la Granit Montana clignote en rouge sur mon calendrier depuis la premiere édition en 2010, j'étais pressé de reposer mes roues sur son circuit. Ce marathon est juste énorme, un parcours hors norme, quelque soit son niveau c'est le plaisir qui prime !

 

Samedi 18 juin, 13h, Pierre Luc, Cedric et moi prenons la route direction Saint Sylvestre, petite bourgade au nord de Limoge,  3h45 de route plus tard, nous allons retirer nos plaques de cadre et respirer l'ambiance de l'organisation. On y croise Patrick, futur ex president du Ambazac Sprinter Club, qui nous fait un petit bilan du terrain annoncé sec, et pas de pluie pour la nuit ou le lendemain ! Nickel ! Environ 300 vttistes sont attendus pour cette seconde édition.

S'en suit un rapide coup d'oeil sur la liste des inscrits, on y voit Sébastien Clavier, récent champion national Ufolep, Thomas Collinet que je ne connais pas (encore), et Jean Paul Stephan, maintes fois champion du monde master. Ca annonce du lourd !

 

Soirée camping

 

Dossard en main, on découvre notre logement, un camping au bord du lac de Saint Pardoux, le cadre est sympa, tout comme notre cabane de jardin où on passera la nuit.

En soirée, nous rejoignons toute l'équipe du 95, Virgil, Guib, Seb, son frangin et des gars des Sangliers, pour une bonne platrée de pâtes et un bon steak de viande limousine. Un délice !

Le réveil est programmé à 6h45 pour un départ de course à 8h30, reste plus qu'à gravir la mini échelle du lit superposé et dodo maintenant...

 

Dimanche,

 

6h45, bip,bip,bip, nous y voilà, déjeuner express, on saute dans un cuissard et en route pour le départ !

Il y a déja pas mal de monde, et quelques visages connus. Je retrouve Fred et Rémy, mes confrères de l'Oxygène challenge, mais aussi pédalator, des gars de la GTL, J.Cormier, avec qui hélas je n'ai pas eu le temps de papoter et aussi le Monsieur du vtt français, Jean-Paul Stephan.

L'heure du départ est proche, il est temps de faire quelques tours de roues, tout en reconnaissant les premiers hèctomètres du parcours.

La mise en place pour le départ est faite, juste le temps de raconter 2 ou 3 conneries avec Seb, et les fauves sont lancés.

Granit-Montana 3851

 

 

Jonathan prend la tête dès les premiers coups de pédales, suivi de Thomas Collinet et moi. La mini côte de départ sur le bitume me brule les cuisses, c'est balaud ça ! Mais pas question de me faire piéger dans le premier single, du coup je relance pour entrer en tête dans la descente. Granit-Montana 3856

Quelques minutes se passent puis je profite d'une bosse pour jeter un oeil derrière, nous avons formé un petit groupe formé de JP Stephan, Thomas Collinet, Sebastien Clavier, Frédéric Ischard et ma pomme. Je garde la tête en prenant soin de ne pas me mettre dans le dur, le rytme est régulier et sans accoup. Pas question de revivre le gros coup de moue de 15 jours en arrière.

Je ne me sens pas terrible en bosse, peut etre dû à un camel bien chargé donc bien lourd, je m'applique à relancer en haut des bosses pour ne pas laisser apparaitre cette lacune, et puis les relances avec l'aller retour Bouffemont \ Suresnes tous les jours ça me connait !

J'arrive à creuser quelques petits écarts ainsi, j'en déduis que le tempo reste suffisant.

Arrive le premier ravito, bizzarement je m'arrette alors que j'ai l'argement tout ce qu'il me faut, mais un coca c'est trop bon ! Du coup JPS et Thomas C s'arrettent également, Seb en profite pour prendre la tête mais plus de Fred à l'horizon. Granit-Montana 3978

 

On revient vite sur Seb, reste quelques instants dans sa roue puis profite d'une petite hésitation de trace pour repasser devant.

Le train reste régulier jusqu'à la deuxième heure, nous avons perdu Seb, et JP et Thomas ont pris quelques encablures, comme je l'attendais, le mal de dos apparaît à ce moment là, du coup, le coup de pédale est moins franc, Thomas revient vite sur moi et me passe, le rytme change, ça me perturbe, mon dos me fait souffrir, je peine...s'il attaque à ce moment là je ne pourrais pas répondre, je me remet devant pour ne pas montrer mon coup de moin bien, puis arrive enfin le ravittaillement du 50 ème kilomètre, une bénédiction !

 

 

 

 

 

 

 

Le ravitaillement prodigue.

 

Une pause bien méritée, je suis content de voir que Thomas s'arrête aussi, un petit pipi, quelques étirements du dos, 2 bons cocas et un sandwich rillettes plus tard, nous voila répartis pour une belle descente. Je me sort comme un débutant, Thomas me passe et me prend de la distance, chiotte ! Perdre du temps si bêtement c'est dommage. S'en suit une belle bosse relativement longue, se sont les premiers coups de pédales apres le ravito, vu qu'on a fait que descendre, surprise, plus de douleur aux lombaires, les sensations sont bonnes, merci aux boissons hyper sucrée et gazeuse, les jambes tournent bien, du coup je reviens vitesse grand V sur Thomas, le dépasse et en profite pour ne pas relacher l'effort afin de tester ces jambes toutes neuves.

L'écart se creuse très vite ! Il reste 26 bornes, c'est le bon moment pour prendre la poudre d'escampette !!!

Sur ces 26 derniers kilomètres, je m'applique à ne pas perdre de temps pour ne pas voir revenir un finisher, je relance, gros tempo dans les bosses et pas de répit avant de passer la ligne.

Bizarement je me surprend souvent à penser au marathon du Mont Blanc du week-end prochain, j'ai tellement hate, du coup je cours meme dans les portages en guise d'entrainement ultime.

IMGP8971Il me faudra 1h47 pour écumer ces 26 bornes, c'est fou ! Le moyenne est digne d'un vrai parcours de VTT, et ceci tout simplement car ce sont de vrai vttistes qui l'ont tracé, merci à vous les gars, quel pied ! Même mort on s'amuse, c'est juste énorme !

 

Je commence à entendre le speaker, ça annonce la fin du périple, la dernière descente est taillée dans la masse, c'est exquis ! Et pourtant je choisi de la faire à pied car les manettes de freins touchent le cintre, bref ça ralentit, ça freine plus ! De toute façon, j'ai vraiment pas l'impression de perdre du temps en courant, au contraire même.

Voila enfin la ligne d'arrivée, il n'y a pas foule, le gros du paquet est encore dans les chemins.

Le repas du guerrier nous attend : une bonne viande limousine et des lentilles, huuummm, ça fait du bien là où ça passe.

 

Je tiens à tirer mon chapeau, enfin mon casque... à toute l'équipe de l'Ambazac Sprinter Club pour la qualité du tracé ! c'est une organisation sans faille ! Ne changez rien, c'est juste parfait !!!

A l'année prochaine j'espère !!!!

 

Des CR supplémentaires de la Granit Montana avec celui de Sebastien Clavier aussi appellé $eboss: ICI et un beau résumé de Jean Paul Stephan appellé aussi heuuuu, ben Jean Paul Stephan ICI.

 

Résultats complets sur le sympathique site de l'Ambazac Sprinter Club

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> Bonjour et bienvenue dans la communauté "Montagnes & Sports"<br /> n'hésite pas à nous faire découvrir tes passions sportives<br /> désolé d'avoir mis un peu de temps à répondre à ta candidature, des ennuis perso m'ont un peu eloigné de la blogo-sphère.<br /> @ bientôt<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Quel superbe résumé!! On s'y croirait. Encore chapeau pour cette belle victoire.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
Merci :-)